Mes droits, aides et démarches

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière qui me garantit un revenu minimal d’existence pour faire face aux dépenses de la vie courante.

Qu’est-ce que l’AAH ? 

L’allocation aux adultes handicapés me garantit un revenu minimum pour couvrir les frais du quotidien. Elle est attribuée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et est versée par la caisse d’allocations familiales (CAF) ou la mutualité sociale agricole (MSA).

Le montant est revalorisé régulièrement. Si j’ai d’autres revenus (pension d’invalidité versée par la sécurité sociale, rente d’incapacité permanente suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle, salaire), ce montant est déterminé en fonction de ces ressources. 

Quelle est la durée d’attribution de l’AAH ?   

La CDAPH détermine la durée de mes droits, mentionnée sur ma notification.

Si mon taux d’incapacité est au minimum de 80 %, l’AAH m’est accordée pour : 

  • un à dix  ans ; 
  • ou à vie, depuis le 1er janvier 2019, si mon handicap ne peut évoluer favorablement.

Dans ce cas, à la retraite, je la recevrai en complément de ma pension. 

Si mon taux d’incapacité est compris entre 50 et moins de 80% et qu’une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi m’est reconnue, l’AAH m’est accordée pour : 

  • un à deux ans ; 
  • pour un à cinq ans si mon handicap ne peut évoluer favorablement. 

Dans les deux cas, elle peut m’être versée jusqu’à la retraite si je remplis les conditions.

Le droit est ouvert à compter du premier jour du mois suivant le dépôt de ma demande. Ces droits sont renouvelables.

Quels sont les critères d’attribution de l’AAH ?

Une partie des conditions à remplir pour bénéficier de l’AAH est étudiée par la MDPH. Ces critères sont ceux liés à ma situation de handicap et plus particulièrement au taux d’incapacité. 

L’AAH peut être attribuée par la CDAPH :  

  • si le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80 % ; 
  • si le taux d’incapacité est compris entre 50% et moins de 80 %, et qu’une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi compte tenu du handicap est reconnue. Cette restriction correspond à la présence de difficultés importantes pour accéder ou se maintenir dans un emploi en milieu ordinaire ; ces difficultés doivent être liées au handicap et présentes pendant au moins un an.

Les autres conditions sont étudiées par les organismes payeurs (CAF ou MSA) et correspondent aux conditions :

  • de résidence : résidence permanente et régulière sur le territoire français ;
  • d’âge : avoir plus de 20 ans ou plus de 16 ans si je ne suis pas considéré à charge au sens des prestations familiales ;
  • de ressources : les ressources prises en compte ne doivent pas dépasser un plafond annuel correspondant pour une personne seule à 12 fois le montant mensuel de l’AAH ; ce plafond est augmenté pour les personnes en couple ou ayant des enfants à charge.

Quelles démarches effectuer pour percevoir l’AAH ?

Pour obtenir une allocation aux adultes handicapés (AAH), je dois déposer mon dossier de demande à la MDPH. Je clique ici pour savoir comment faire ma demande à la MDPH.

L’AAH est-elle cumulable avec d’autres revenus ou allocations ?

Le cumul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) est possible sous conditions avec : 

  • Un salaire
  • La majoration pour la vie autonome (MVA) ou le complément de ressources, supprimé le 1er décembre 2019 ;
  • La prestation de compensation du handicap (PCH)

Ces conditions sont examinés par les services payeurs, soit la CAF, la MSA ou le Conseil départemental.

Le cumul de l’AAH n’est pas possible avec l’allocation de solidarité spécifique (ASS), versée aux personnes qui ont épuisé leurs droits à l’assurance chômage ; sauf si je la percevais au 31 décembre 2016, alors je peux continuer à cumuler l’ASS et l’AAH, sous conditions et au maximum dix ans.